1. Accueil
  2. Blog
  3. Mon enfant ne lit pas encore en CP ?

Mon enfant ne lit pas encore en CP ?

Pas de panique !

Les p’tites conférences de Corneille Pour comprendre les difficultés d’apprentissages de la lecture

Camille Trou, orthophoniste et ingénieure pédagogique, a animé le 19 octobre 2022 une conférence sur ce sujet lors de nos p’tites conférences : décomplexer l’apprentissage de la lecture et surtout rassurer ! Voici quelques unes des problématiques abordées.

  1. Les confusions visuelles : Pas toujours facile de distinguer les lettres. Comprendre pourquoi et comment accompagner l’enfant.
  2. Inversion, écriture phonétique : de petites difficultés communes lors des débuts. Comment peut-on y remédier facilement?
  3. Lecture lente et peu fluide : parfois une difficulté à comprendre le sens de la lecture… découvrez les différentes phases d’apprentissage.
  4. Fatigue et manque de motivation : pourquoi et comment aider l’enfant à se sentir mieux.


Je souhaite être informé des prochaines thématiques des p’tites conférences de Corneille

Votre enfant ne sait toujours pas lire à la fin du premier trimestre de CP ? Pas de panique ! Apprendre à lire prend du temps et nécessite de la répétition. Plusieurs petites difficultés peuvent apparaître en tout début d’apprentissage. Camille, notre ingénieure pédagogique, nous donne quelques astuces pour y remédier.

1. Mon enfant fait des confusions visuelles (b/d, p/q) quand il lit

lire en CP : confusion des lettres proches pqdb

En début d’apprentissage, les enfants confondent souvent certaines lettres comme le b et le d, le p et le q, le f et le t ou le u et le n. Ces confusions apparaissent parfois avec l’utilisation de certaines graphies et sont tout à fait normales jusqu’en CE1. De manière isolée, elles ne sont pas être le signe d’une dyslexie.

Pour aider votre enfant, vous pouvez facilement mettre en place quelques astuces :

  1. l’aider à la reconnaissance visuelle, en plaçant, par exemple, des barres sous les b et des points sous les d.
  2. l’interroger sur le sens de ce qu’il a lu : qu’est-ce qu’un « hibon » ? Ne serait-ce pas plutôt un « hibou » ?
  3. lui proposer d’autres graphies : en script, en cursive, etc.

2. Mon enfant inverse les lettres et/ou écrit en phonétique

ecriture phonetique inversion ecriture

Ces deux phénomènes sont normaux dans l’acquisition du langage écrit, et disparaissent avec le temps. En effet, chez l’enfant, le stock orthographique se constitue petit à petit. En attendant que celui-ci augmente, l’enfant utilise ce qu’il connaît pour écrire : une entrée phonologique. Il est donc courant de voir ce type de phrases apparaître :

  • la poul pikor le blé.
  • nu peti chine abio.

Quelles astuces peut-on mettre en place ?

1. ne pas hésiter à proposer à l’enfant le modèle correct

—> la poul pikor le blé : la poule picore le blé.

2. faire appel à l’oral et mobiliser le lexique orthographique en construction :

Exemples : Que veux-tu écrire ? Te souviens-tu par quelle lettre commence ce petit mot “un” ? Tu te souviens, nous avons vu le son cible “oi” comme dans “ROI”.

—> nu peti chine abio : un petit chien aboie

3. ne pas hésiter non plus à consulter un orthoptiste

En effet, celui pourra vérifier si les saccades oculaires (le mouvement des yeux, adapté pour la lecture) se fait correctement. Les inversions peuvent parfois venir de ce problème non identifié.

3. Mon enfant ne comprend pas/ne retient pas ce qu’il lit

mon enfant ne lit pas et ne comprend pas ce qu'il lit

Au début de l’apprentissage, les tâches d’écriture et de lecture ne sont pas encore automatisées. L’enfant produit au départ un gros effort cognitif pour décoder et cela peut entraîner de petites imprécisions. Il est donc tout à fait normal, en début de CP, de ne pas forcément retenir une phrase longue, ou encore de perdre le fil de sa lecture. La compréhension vient après l’acquisition du décodage.

Voici quelques conseils pour aider votre enfant à lire des textes de plus en plus longs :

  1. continuer à lui lire des livres en modelant l’intonation, la ponctuation et le rythme. C’est exemple de lecture l’aideront à progresser
  2. préparer la lecture en amont : souligner, avec lui, les mots difficiles ou inconnus, marquer la ponctuation
  3. lire à deux voix pour prendre le relais, le soulager et le motiver.
  4. découper le texte en petites unités de sens et l’interroger ((qui, quoi, quand, où, comment, pourquoi)

Voir en replay les p’tites conférences